Si vous avez travaillé ou voyagé avec Marine Atlantique entre 1966 et 2006, il y a de fortes chances que vous ayez rencontré John Ingram. Résident bien connu de North Sydney, John a connu une carrière des plus intéressantes chez Marine Atlantique qui a duré plus de 40 années.

John a travaillé en tant que contrôleur des présences, acheteur, agent des réservations, dans l’ancien hangar à marchandises et au bureau de la cour et il a contribué à mettre en œuvre des systèmes de suivi des stocks sur les navires. Possédant aussi un talent pour la photographie, John a été appelé à prendre des photos d’événements de l’entreprise au fil des ans. À travers toutes ces expériences, John connait de nombreuses histoires qui démontrent bien à quel niveau Marine Atlantique a changé au cours de ces 40 années.

John se souvient très bien de ses débuts avec la société dans les années 1960. Il se rappelle de l’époque où les poêles à charbon étaient utilisés sur les unités frigorifiques pour empêcher les produits de se gâter lors de leur voyage vers Terre-Neuve.

« Par temps froid, nous transportions des sacs de 25 livres de charbon de bois jusqu’au wagon pour nous assurer qu’il y avait suffisamment de chaleur pour empêcher la nourriture de geler. En été, le wagon devrait être scellé pour empêcher la chaleur d’entrer et d’endommager les produits », dit John. « C’était un travail salissant, mais qui devait être fait sur une base quotidienne. »

Lors de son travail au service des réservations, John se souvient d’une grande roue, semblable à celles utilisées dans les fêtes en plein air, qui servait à la prise des réservations. On avait mis toutes les dates de l’année ainsi que les heures de traversée des navires sur la roue. Des agents faisaient alors tourner la roue jusqu’à ce qu’elle soit alignée à la date et à l’heure de traversée demandées par le client, puis ils remplissaient les feuilles qui correspondaient à cette traversée.

John se souvient aussi d’avoir catalogué à la main les articles en stock au début des années 1970, sur des navires tels que le Ambrose Shea, le Marine Nautica et le Marine Atlantica. On prenait l’inventaire à la main puis on l’entrait dans un système informatique à des fins de suivi. Il s’agissait de la première étape de l’élaboration d’un système d’inventaire complet chez Marine Atlantique.

Il a eu l’occasion de naviguer avec le premier ministre de Terre-Neuve Joey Smallwood, l’ancien ministre du Cabinet fédéral John Crosbie et l’acteur Gordon Pinsent lorsqu’ils ont visité Port aux Basques, Argentia, St. John’s et Corner Brook lors de la traversée inaugurale du Joseph and Clara Smallwood. John a également été témoin du Man in Motion Tour de Rick Hansen lors de son voyage entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse.

John se rappelle particulièrement un événement survenu lors de son travail au terminal de North Sydney. « Un jour, mes collègues et moi avons vu des dents pointues et une paire de yeux effrayants nous regardant à partir de l’intérieur d’une caisse en bois. C’était un loup, » dit John. « Mais, ça s’est avéré être de la taxidermie, et ce loup se dirigeait vers une nouvelle maison à Terre-Neuve. »

Après ses 40 années d’aventure, John a pris sa retraite dans sa ville natale de North Sydney avec un héritage durable laissé chez Marine Atlantique. Malgré les nombreux changements au fil des ans, ce sont des gens comme John Ingram qui ont contribué à rendre le service meilleur chaque jour.